Urbain Rinaldo fait chanter la poésie !

Urbain Rinaldo est né en 1965 à Baimbridge en Guadeloupe. Auteur, Compositeur, Interprète, Arrangeur. 

Après avoir obtenu son Prix de piano et de musique de chambre au Conservatoire Gabriel Fauré (Paris Vème), il se perfectionne à l'Ecole Normale de Musique de Paris dans la classe de Marc Poujol élève du grand pianiste Alfred Cortot d'où il sort diplômé en piano, histoire de la musique, analyse, harmonie, et musique de chambre.

Pendant des années, il écume les petites salles Parisienne, au nom plein de charme dans la mémoire collective et qui évoquent les grands noms des chansons françaises, :

Le Limonaire, Forum Leo Ferré, Le café chantant, Les uns et les autres, L'Ailleurs, Le loup du faubourg, Le Picardie, Confluences, lieux mythiques qui lui ont permis d'exercer et de développer son talent de musicien complet. Ce fut des lieux de rencontres, de partages et surtout d'apprentissage de la scène.

En 1998, il intègre l'équipe du Limonaire, (18 Cité Bergère 75009). Petite salle de spectacle, véritable laboratoire artistique, on pouvait entendre des sketchs, de la poésie parlée, chantée, des projections de films muets accompagnés au piano. 

C'est dans cette atmosphère qu'Urbain Rinaldo apprend à travailler en équipe,à organiser des spectacles dans l'urgence , à orchestrer des chansons avec les instrumentistes disponibles, à accompagner des films muets. En parallèle, il exploite une autre facette de son talent de pianiste, l'improvisation qui lui donne accès à d'autres scènes.

Il se produit dans plusieurs festivals tels que :  Le Festival Cinéma-muet et Piano-parlant et Le Festival en Cavale (Moulin sur Allier 03000) où il accompagnait un duo de mimes au piano.

En 2003, en vacances en Guadeloupe, de passage à la Librairie Antillaise ( la plus grande librairie de l'île) il découvre « Balles d'or » le recueil du grand poète Marie-Galantais Guy Tirolien. Subjugué par la force mélodique et rythmique du poète Guadeloupéen, il décide de mettre certains poèmes en musique.

En 2010 La collaboration avec Max Rippon a abouti à l'élaboration d'un premier album « Un dimanche de novembre » sur des poèmes extrait de son recueil « Débris de silences »

En 2011, Il est invité au salon du livre de Paris et fait la connaissance d'Ernest Pépin qui lui demande de mettre en musique plusieurs de ces poèmes.

Ce sera chose faîte en 2015 par la sortie de son deuxième album « Paroles à chuchoter » sur des poèmes de Guy Tirolien, Max Rippon et Ernest Pépin. Pour ce disque, il sera demi-finaliste du Prix Georges Moustaki 2016 .

En 2016, après des années d'hésitation il se penche sur « le Cahier d'un retour au pays natal d' Aimé Césaire ».

Il est invité par Mona Eldine Gamal lors de la Célébration des 103 ans de la naissance de Aimé Césaire pour clôturer la soirée.

Il chantera un extrait du cahier « Au bout du petit matin ».

Il a pour projet, de mettre l'intégralité du cahier en musique. Le travail d'une vie.


Vous aimez